• Villeréal

    Retour vers : PATRIMOINE * Les Bastides du Sud-Ouest

     

     

    Villeréal Lot-et-Garonne blason

    Blason de Villeréal, Lot-et-Garonne

     

    Bastide française, fondée par Alphonse de Poitiers qui ayant épousé la fille unique de Raymond VII, comte de Toulouse, a repris le titre à la mort de son beau-père en 1249.

    Pour asseoir son emprise sur la région, il va fonder quatre bastides : en 1256, Monflanquin, en 1259, Castillonnès, en 1267, Villeréal et Eymet en 1270.

    Mais en 1259, Louis IX signe le traité de Paris avec le roi d'Angleterre Henri III, ce qui met fin au conflit qui dure depuis plus de cent ans entre les Capétiens et les Plantagenêt. L’une des contreparties françaises du traité est la rétrocession de l’Agenais si Alphonse de Poitiers, nouveau comte de Toulouse, meurt sans héritier, ce qui amènera ce dernier à développer la construction des bastides.

    La fin de l’année 1271 voit disparaître Jeanne de Toulouse et Alphonse de Poitiers ; le roi de France Philippe III le Hardi, fils de Saint Louis, incorpore alors au domaine royal l’héritage de son oncle ; il sera toutefois obligé quelques années plus tard, le roi d’Angleterre exigeant alors l’application des clauses du traité, de céder entre autres l’Agenais. La bastide sera anglaise pendant la Guerre de Cent Ans !

     

     

    Villeréal Lot-et-Garonne maison à pans de bois et couverts

    Maison à pans de bois et couverts

     

    Villeréal Lot-et-Garonne la halle du 14ème siècle

    La halle du XIVème siècle, refaite au XVIème siècle : construire utile et faire une œuvre d’art …

    … à admirer sous tous les angles

     

    Villeréal Lot-et-Garonne la halle du 14ème siècle

     

     

    Villeréal Lot-et-Garonne la halle du 14ème siècle

     

     

    Villeréal Lot-et-Garonne la halle du 14ème siècle

    Entrelacs de chêne formant le centre du toit de la halle

     

    Villeréal Lot-et-Garonne l'Eglise Notre-Dame de style gothique méridional

    L’église Notre-Dame

    De style gothique méridional, elle a été construite en même temps que la bastide et servait d’abri ultime à la population grâce à ses murs épais étayés par des contreforts.

    Par l’une des tourelles d’angle on accède à un chemin de ronde. L’église étant entourée d’un fossé, on y pénétrait par un pont-levis.

    Au siècle suivant, la bastide a été entourée de remparts mais l’église a encore servi d’abri pendant la Fronde.