• La Tour Dorée de Camaret

    Retour vers : PATRIMOINE * Les Défenses de Vauban

     

     

    Ou Tour Vauban - Camaret-sur-Mer - Finistère

    Classée MH

     

     

    Patrimoine Mondial de l'Humanité UNESCO

     

     

    Au XVIIème siècle, la Bretagne possède de grands ports de commerce et de guerre (Saint-Malo, Lorient, Morlaix, Brest). Louis XIV, en guerre contre l'Angleterre et la Hollande, craignant une action ennemie contre le grand port militaire de Brest, envoie Vauban en Bretagne en vue de fortifier l'ensemble de la rade. Ce dernier va entreprendre la réalisation d'une impressionnante série de fortifications : batteries de part et d'autre du Goulet (la batterie de Cornouaille et le fort de Mengant, les batteries de Bertheaume et de Camaret avec la Tour du Sillon de Camaret /Mer).

    La Tour Dorée ou Vauban sera construite à l'extrémité du Sillon, un cordon naturel de galets et de sable protégeant le port, et où avait été édifiée au début du XVIème siècle la chapelle de Notre-Dame de Rocamadour.

     

    La Tour Dorée ou Tour Vauban Camaret-sur-Mer Finistère

    Vu de l’autre côté du port, le Sillon :

    avec à gauche la chapelle de Notre-Dame de Rocamadour et à droite la Tour Vauban

     

    Haute de dix-huit mètres, la Tour comporte quatre niveaux : un sous-sol (fermé au public), un rez-de-chaussée et deux étages. Les vivres et la poudre étaient entreposés au sous-sol accessible par une trappe. Le corps de garde et des logements étaient abrités dans les étages supérieurs, desservis par un escalier à vis.

     

    La Tour Vauban Camaret-sur-Mer dessin de Lionel Duigou

    Dessin de Lionel Duigou

     

    La tour percée pour sa défense de créneaux de mousqueterie de type archère, était flanquée d'une batterie basse semi-circulaire à larges embrasures, d'un corps de garde défensif et de murailles.

    Les onze pièces d’artillerie de la batterie basse croisaient leurs feux avec ceux de la Pointe du Gouin et des nombreuses batteries côtières…

     

    La Tour Dorée ou Tour Vauban Camaret-sur-Mer Finistère

    La Tour côté port et ses archères

     

    La Tour Vauban et la batterie basse Camaret-sur-Mer

    Face à la mer, la Tour et une partie de sa batterie basse

    L’ensemble, à l’origine entouré d’un fossé qui se remplissait d’eau à marée haute, est accessible par un pont-levis.

     

    La Tour Vauban, le corps de garde défensif et le pont-levis Camaret Finistère

    Côté terre, la Tour, le Corps de Garde défensif et le pont-levis

     

    La Tour Vauban pont-levis et entrée du Corps de Garde Camaret Finistère

    Le pont-levis et l’entrée du Corps de Garde

     

    L’enduit d’origine de la Tour était composé de briques pilées, de sable et de chaux aérienne. Lors de la restauration de la tour, la difficulté a été de retrouver les matériaux adéquats et les proportions à respecter pour refaire un enduit identique.

     

    Raisons du choix de la Tour Dorée dans l’inscription des Fortifications de Vauban au Patrimoine Mondial de l’UNESCO :

    La raison principale est que, parmi les forts à la mer à batterie basse et tour de gorge construits par Vauban, seule la Tour Dorée a gardé son authenticité et son intégrité et cela grâce à des restaurations de qualité.

    Ensuite parce qu’elle est liée historiquement à Vauban puisque Camaret est le seul site où Vauban a été présent lors d’une bataille.

    En effet le 18 juin 1694, une flotte anglo-hollandaise de « huit gros vaisseaux de guerre et plus de soixante-dix autres petits bâtiments de toutes autres espèces » comme le relate Vauban lui-même, approche de Camaret pour s'emparer des batteries de canons de la côte sud du goulet et bombarder l'arsenal de Brest.

    Vauban, prévenu par Louis XIV, se trouve de l'autre côté du goulet à guetter l'ennemi qui sera repoussé vaillamment, bat en retraite en perdant plusieurs centaines d’hommes dans l’affaire, plusieurs centaines d’autres faits prisonniers et aura un grand nombre de bateaux endommagés.

     

    La Tour Vauban et le Sillon Camaret Finistère

    La Tour vue de l’autre côté du port de Camaret

     

    Voir aussi : L'Oeuvre de Vauban