• Bordeaux

    Retour vers : A VISITER... * AQUITAINE * GIRONDE

     

     

    Bordeaux blason de la ville

    Armes de Bordeaux

     

    Les fleurs de lys représentent les armes des rois de France ;

    La forteresse : il ne s’agit pas d’une forteresse idéale et symbolique mais d’une représentation stylisée de la Grosse-Cloche, entourée de deux tours aujourd’hui disparues. La Grosse-Cloche faisait partie de l’hôtel de ville, au Moyen Âge et sous l’Ancien Régime ;

    Le léopard : c’est le léopard des rois d’Angleterre (et non de la province de Guyenne). Pendant la domination anglaise, le blason de Bordeaux comporte trois léopards. En effet, Richard-Cœur-de-Lion joint aux deux léopards de Normandie, celui que les Anglais ont donné aux armes de Guyenne. Après la fin de la domination anglaise, seul un léopard demeure ; 

    Le croissant : allusion à la forme semi-circulaire du port de la Lune ;

    La mer d’azur ondoyée de sable et d’argent : représentation stylisée du fleuve ;

    La devise de la ville :  "Lilia sola regunt lunam unda castra leonem" : "les lys règnent seuls sur la lune, les ondes, la forteresse et le lion", fait clairement allusion à la domination du roi de France sur Bordeaux, après la période d'occupation anglaise.

       

    Commençons la visite 

     

     

    Bordeaux Grand Théâtre et Place de la comédie

     

    Bordeaux le Grand Théâtre

    Oeuvre de l’architecte Victor Louis - inauguré en 1780

     

     

    Bordeaux le Grand Théâtre les statues des muses et déesses

    Les douze colonnes corinthiennes de la façade surmontées des statues des neuf muses et des trois déesses, Junon, Vénus et Minerve

     

     

    Bordeaux Gra&nd Théâtre les trois déesses Vénus,Junon et Minerve

    Les trois déesses :

    De gauche à droite : Vénus et son miroir, Junon portant le diadème royal et le sceptre, accompagnée d’un paon

    et Minerve casquée, portant l’égide et une branche d’olivier

     

     

    Bordeaux Grand Théâtre plafond péristyle

    Plafond du péristyle

     

     

    Bordeaux Place de la Comédie

    Place de la Comédie

    Au fond, à droite, la Colonnes des Girondins ou Monument des Girondins

     

     

    Bordeaux Le Pont de Pierre

     

    Bordeaux Le Pont de Pierre

    Le Pont de Pierre 

    Premier pont sur la Garonne, il est construit sur ordre de Napoléon Ier (de 1810 à 1822)

    et il a été le seul jusqu’à la construction du Pont Saint Jean en 1965 !

     

     

    Bordeaux Le Pont de Pierre

    Le Pont de Pierre se reflétant dans le miroir d’eau devant la Place de la Bourse ; derrière lui on aperçoit les piles du Pont Saint Jean

     

    Bordeaux est dotée depuis fin juillet 2006 du plus grand miroir d'eau du monde (3 450 m2). Situé face à la place de la Bourse, entre le Quai de la Douane et le Quai Louis XVIII, le miroir d'eau alterne des effets extraordinaires de miroir et de brouillard. Féerie créée par le fontainier Jean-Max Llorca, le miroir d'eau est l'élément central des quais de Bordeaux réaménagés par le paysagiste Michel Corajoud.

     

     

    Bordeaux Place de la bourse

     

    Bordeaux Place de la Bourse pavillon central

    Le Pavillon Central

     

     

    Bordeaux Place de la Bourse fronton de Neptune

    Sur l’un des frontons, Neptune ouvrant le commerce

     

     

    Bordeaux Place de la Bourse fronton

    Un autre fronton

     

     

    Bordeaux Place de la Bourse Fontaine des Trois Grâces

    La Fontaine des Trois Grâces Place de la Bourse (1730-1775)

    Architecte Ange-Jacques Gabriel

     

     

    Bordeaux Place de la Bourse Fontaine des Trois Grâces

    Les Trois Grâces : Aglaé, Euphrosine et Thalie, filles de Zeus (par Louis Visconti)

     

     

    Bordeaux Place de la Bourse fontaine des Trois Grâces

    Le socle de la fontaine

     

     

    Bordeaux Place de la comédie socle Fontaine des Trois Grâces

    Détail

     

     

    Bordeaux les quais

     

    Bordeaux Les quais le Jardin  des Lumières

    Le Jardin des Lumières situé de chaque côté du miroir d’eau

     

     

    Bordeaux les quais le Jardin des Lumières les Chartrons

    Vue sur le Quai des Chartrons depuis le Jardin des Lumières

     

     

    Bordeaux Les chartrons au 19ème siècle peinture Louis Burgade

    Vue Générale de Bordeaux depuis les Chartrons au XIXème siècle

    Peinture sur bois de Louis Burgade, Musée d'Aquitaine

    ©Mairie de Bordeaux, photo Lysiane Gauthier

     

    Le quartier des Chartrons doit soit nom au couvent des Chartreux fondé en 1381 ; L’intendant Tourny, a relié les Chartrons à la ville par une promenade et a fait construire de somptueuses demeures de style Louis XV et de style Louis XVI

    Les quais des Chartrons étaient le cœur du négoce bordelais de vins ; dans les années 1990, le port de Bordeaux ayant été déplacé au Verdon, les négociants en vins ont transféré leurs entreprises vers l'extérieur de la ville et abandonné ces magnifiques bâtiments du XVIIIe siècle qu'ils occupaient jusqu'alors. Le quartier s'est alors spécialisé dans l'art et les métiers d'art, et les ébénistes, restaurateurs, doreurs, sculpteurs sur bois, antiquaires ont remplacé les négociants en vins.

     

     

    Bordeaux les quais le Jardin des Lumières

    Le Jardin des lumières avec ses 33 000 plantes offre un merveilleux spectacle botanique toute l'année.

    Il vit au rythme des saisons, offre un spectacle qui évolue avec la végétation

    et le remplacement des plantes à massifs annuelles par des bisannuelles en automne.

     

     

    Bordeaux Cours de l'Intendance

     

    Bordeaux cours de l'Intendance cariatides

    Façade aux Cariatides de l’Hôtel Pichon XVIIème siècle

     

     

    Bordeaux cours de l'Intendance cariatides Hôtel Pichon

    Façade aux Cariatides, détail

     

     

    Bordeaux cours de l'Intendance cariatides Hôtel Pichon

    Un autre détail

     

     

    Bordeaux Quartier Saint-Pierre

     

    Bordeaux Place du Parlement mascaron

    Mascaron sur une façade, Place du Parlement

     

    Au XVIIIème siècle, les façades des immeubles s’ornèrent des premiers mascarons bordelais : têtes de jeunes femmes ou d’hommes barbus

    Cette fantaisie Rococo typique du siècle allait devenir un trait caractéristique de Bordeaux.

     

     

    Bordeaux rue Saint-Rémi mascaron

    Un autre mascaron, rue Saint Rémi

     

     

    Bordeaux rue Saint Rémi beau balcon

    Toujours rue Saint Rémi, beau garde-corps en ferronnerie

     

     En savoir plus sur Bordeaux ? C'est ICI